Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Les drôles d'oiseaux de Charleville-Mézières

18 Septembre 2013 , Rédigé par Vicaire François

Les drôles d'oiseaux de Charleville-Mézières

Il y avait de drôles d'oiseaux dimanche dernier à l'Arboretum d'Harcourt . De ces drôles d'oiseaux qui ne se contentent jamais des horizons qui servent de limites à leur rêve et qui sont toujours prêts à s'envoler vers un ailleurs plus ou moins mythique.
Jean-Christophe Canivet et Marja Nykänen, qui les connaissent bien au point de les avoir définitivement apprivoisés, ont décidé de raconter avec la complicité de Mohamed Kacimi, l'histoire de deux de ces volatiles, amoureux de surcroît, qui décident de partir à l'aventure. Ils ne s'envoleront pas seuls et emmèneront avec eux leurs amis, leurs rêves … et les spectateu
rs.

Dans ce cadre admirable se dissimulent derrière chaque arbre – plus que centenaires pour la plupart d'entre eux – des surprises ludiques destinées à un jeune public et à leurs parents qui en ont assez de vieillir trop vite. On suit les pérégrinations de cette troupe volante et caquetante qui survole les océans, affrontent les déserts, bousculent les itinéraires pour atteindre, après bien des péripéties l'objet de leurs espérances : une Chine qui a les couleurs de la fantaisie et du rêve..

Avec une jeune équipe qui manie le verbe aussi bien que les marionnettes, ces oiseaux merveilleusement imaginés dans les ateliers du Théâtre Illusia battent de l'aile en même temps qu'ils font battre les cœurs et au bout du compte battre les mains du jeune public auquel ce spectacle est avant tout destiné.

Dimanche, c'était en quelque sorte une répétition générale avant le départ de la Compagnie qui s'envole – comment pourrait-elle faire autrement ? - pour le festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières. Elle y présentera en plus de cette histoire « des oiseaux qui voulaient connaître le bout du monde », « Les oiseaux de bons augures », une parade sur les poissons et les bateaux sauvages et sera à l'origine d'une rencontre autour de l'écriture sur le thème de « Paroles de première classe ».

La compagnie ne se sentira pas là-bas en pays étranger puisque parmi les très nombreux participants qui se retrouvent à cet « Avignon de la marionnette » elle y retrouvera Henry Dubos qui « monte » avec « Le soliloque du pauvre » de Jehan Rictus dans sa version avec marionnettes et chansons.

Et puis, il y aura « Théâtre en Ciel » de Roland Shön qui présentera le dernier volet de son triptyque autour des machines à images : « Circulaire du service des instruments de mesure » qui sont de courts récits poétiques que lit l'unique personnage du spectacle, en l'occurrence Shön lui-même.

Dans le même temps et dans le cadre du Festival, L'institut International de la Marionnette présente : « Le masque m'ask énormément » une exposition de peintures et de dessins de Roland Shön, inspirés par le masque du théâtre et du carnaval.

Oui, il y aura de drôles d'oiseaux à Charleville-Mézières cette année et les normands vont pouvoir y battre de l'aile pour prendre de cette altitude planante qu'on appelle le succès !

Notre photo : Arno Feffer et les doux oiseaux de sa jeunesse

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article