Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Pour Nicolas Dégremont et Frédéric Cyprien : « Hauts-Céans » : une bataille remportée de haute lutte... et en haute mer

27 Septembre 2017 , Rédigé par François Vicaire

C'est une aventure passionnante dans laquelle Nicolas Dégremont et sa compagnie « Le qui vive » se sont lancé un peu comme on lance une bouteille à la mer.

Un parcours qui pouvait être perturbé par quelques écueils dont celui, majeur, de convaincre Jean-Michel Ribes de les autoriser non seulement à reprendre « Bataille navale », une petite forme qu'il avait écrite avec Roland Topor pour, entre autres – et après d'autres – François Berléand et Pierre Arditi, mais aussi d'en écrire carrément la suite.

Quand on sait la rigueur dans le domaine artistique dont le directeur du « Rond-Point » fait preuve, la proposition ne semblait pas gagnée d'avance mais Nicolas Dégremont usant de sa force de conviction et de son enthousiasme remporta haut la main cette « bataille » qui avait déjà fait les beaux soirs de l'Athénée.

L'idée de Ribes était de mettre face à face, et dans une situation désespérée, en l'occurrence un naufrage, deux personnages que tout sépare aussi bien intellectuellement que physiquement et qui, par la force des événements, se révèlent contre leur gré réciproquement indispensables.

Au départ ce n'aurait pu être qu'un jeu de pouvoir somme toute classique puisque l'un des protagonistes est un barman de deuxième classe et l'autre un aristocrate sur le déclin. Mais il se trouve que si l'un des deux « lâche » physiquement et, par lassitude se laisse couler, l'autre par voie de conséquence se voit perdu à son tour.

C'est donc un combat de haute lutte pour la vie qui se joue sur ce nouveau radeau de la Méduse. En effet, devant les circonstances, le fossé qui s'est creusé entre eux n'arrive pas à se combler au point de ne pouvoir parvenir à un dénouement définitif de quelque côté qu'il puisse se faire jour.

« Bataille navale » reste sur cette expectative non résolue. Dans la suite qu'ils ont écrite, Nicolas Dégremont et Frédéric Cyprien ne se sont pas donné pour objectif d'y répondre mais, au contraire, de la développer, voire l'intensifier, pour mettre en évidence l'inexorabilité de mentalités accrochées aux rochers de leurs certitudes respectives.

Fort de l'appui de Jean-Michel Ribes qui après lecture de leur manuscrit leur a donné carte blanche pour le joindre à sa propre pièce, Nicolas Dégremont et Frédéric Cyprien ont réuni une équipe qui, depuis le son de Florent Houdu, la scénographie de Ludovic Billy et les costumes de Corinne Lejeune, construit un univers mouvant sur lequel les comédiens s'affrontent, se cherchent et s'épuisent à trouver l'issue de secours qui serait la plus honorable.

A priori, ils n'y parviendront pas et « Hauts-Céans » ira au bout des interrogations que « Bataille navale ». portait déjà en elle... une manière, peut-être, de trouver un jour une nouvelle suite à ce naufrage dans lequel des êtres font face, tant bien que mal, à une tempête qu'ils n'ont pas la force de maîtriser.

 

(Par Nicolas Dégremont et Frédéric Cyprien … avec les voix de Florent Houdu, Esther Pié Arquès et Martin Briars)

 

- A l'Espace Guillaume le Conquérant de Bois-Guillaume le 30 septembre à 20 heures 30

- Au Théâtre de L'Echo du Robec à Darnétal le 7 octobre à 20 heures 30.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article