Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Les chants de la négritude pour le « Printemps des poètes »

11 Février 2017 , Rédigé par François Vicaire

De son observatoire de l'Ile du Roy, Patrick Verschuren a développé depuis des années une connaissance profonde des éléments et des êtres qui lui permet de dessiner sans grand risque des prévisions poétiques qui échappent aux caprices de la météorologie.

C'est pourquoi avec la belle assurance des spécialistes qui font plus confiance aux impressions qu'à la statistique, il nous annonce sans coup férir que le Printemps de cette année sera chaud et ensoleillé.

Une assertion optimiste qui s'inscrit dans le cadre de la nouvelle saison du « Printemps des poètes », mise en place en partenariat avec « La Factorie / Maison de Poésie en Normandie », « Alias Victor » et « Détournements » le tout étant placé sous la houlette de la direction des affaires culturelles et avec l'aide de la ville de Rouen.

Ecoute le message de l'Afrique lointaine et le chant de ton sang

Prenant pour appui la première phrase du « Chant de printemps » de Léopold  Sedar Sanghor, la programmation du « Printemps des poètes », a construit un parcours qui illustre parfaitement les grands courants d'inspiration de cette Afrique  dont la richesse instinctive alimente les imaginaires d'un occident qui a beaucoup puisé dans la diversité de ses origines.

C'est en quelque sorte une exploration en négritude dans laquelle les principales étapes qui la composent vont voir se succéder du 4 au 5 mars des poètes du Maghreb, des conteurs africains et des personnalités qui du Congo au Cameroun en passant par l'Algérie et la Tunisie forment un véritable panorama poétique dans lequel s'intègrent des artistes normands qui font en quelque sorte le lien intellectuel et humain entre les continents.

On y retrouve en effet Alexis Pelletier pour un montage de textes de poètes d'Afrique noire, Gersende Michel qui s'intéresse aux poétesses du Maghreb et d'Orient, Evelyne Pellerin Ngo Maa qui déroule les subtilités du langage et du chant qui se répondent et s'interpénètrent, la compagnie « Alias Victor » d'Alain Fleury qui présentera un spectacle réservé au jeune public etc ... Céline Gouel qui proposera aux jeunes générations un spectacle « Têtenlair et Maman lampadaire »  avec Jérôme Revel et.... un lampadaire, le tout mis en scène par Patrick Verschueren.

On y retrouvera également des élèves du Conservatoire de Région de Rouen qui pimenteront une série de parcours allant du musée d'Histoire naturelle à celui des Antiquités sans omettre des incursions sur le marché de Fécamp avec des « Pêcheurs de poèmes » ou à Blangy avec l'étonnant « Contre les bêtes » de Jacques Rebotier avec Arno Feffer dans une mise en scène de Patrick Verschueren mais aussi dans l'Eure, entre autres, à Evreux, Louviers, Bernay, Val de Reuil et dont bien évidemment l'Ile du Roy.

Toute la programmation sur printempsdespoetes.com

Notre photo : « Tetenlair et Maman lampadaire » de Céline Gouel avec Jérôme Revel (photo Olivier Bonnet)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article