Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

A Radio HDR, la culture ça engage à tout !

14 Février 2017 , Rédigé par François Vicaire

Il y a quelques années une floraison de radios libres s'est épanouie en offrant à des générations de nouveaux auditeurs les bonheurs de la liberté de paroles et de la proximité.
Parmi elles beaucoup n'ont pas résisté à ce phénomène qui pour sympathique qu'il fût demandait des moyens humains et techniques qui très rapidement devinrent trop soliicitants pour que ceux qui en avaient été les initiateurs puissent se maintenir.
Par contre, d'autres se sont implantées assez durablement et solidement pour occuper une place déterminante dans le paysage audiovisuel de la région. Parmi elle, il y a la radio des Hauts de Rouen qui a construit un réseau d'animateurs « de bonne volonté » extrêmement agissant et qui en épaulant les sept permanents de la station forment un tissu d'informateurs bénévoles qui entretient le dialogue entre les communautés à travers des sujets qui s'emploient à toucher un maximum d'oreilles et de coeurs.

 

 

 

Il est évident que depuis 15 ans qu'elle existe, HDR joue un rôle essentiel dans un quartier qui a mis un certain temps avant de trouver son affirmation sociale. Il n'est donc pas étonnant que son audience se soit élargie au point de pousser Nicolas Leborgne, responsable technique de la radio et réalisateur, à trouver de nouvelles raisons de fidéliser son public. Parmi elles, il y a la culture.

Le domaine est d'importance même s'il n'est pas toujours facile de maintenir, sur une chaîne pluraliste, la juste mesure entre un didactisme trop appuyé et l'indépendance de ton qui fait le charme des radions libres.

Nicolas Leborgne a eu la chance de retrouver, un peu par hasard, un ancien camarade du lycée Jeanne-d'Arc dont le profil, ou plus exactement les multiples profils auquel son métier de comédiens le prédispose, correspondait parfaitement aux attentes d'une radio dont un des buts est d'être le « mix des cultures ».

Steeve Brunet, en effet, est un personnage qui ne se laisse pas enfermer dans des genres trop précis. Une indépendance d'esprit revendiquée qui lui offre une belle liberté d'action.

Au départ, sa carrière semblait le destiner à Sciences-Po jusqu'à ce que son goût pour l'aventure ne le fasse bifurquer vers le cinéma et le théâtre. De Molière à Kundera, de Goldoni à Racine en passant par Brecht et quelques autres, il a intégré « Théâtre en cie" » auquel il reste fidèle - « j'aime le théâtre en compagnie » précise-t-il - sans se faire oublier pour autant par la télévision, le cinéma ou la radio !

De ces retrouvailles rouennaises est née « ça n'engage à rien », une émission bi-mensuelle dans laquelle Brunet et Leborgne se livrent à un savoureux jeu de ping-pong dont la fonction est de mettre en évidence des spectacles présentés sur l'agglomération rouennaise et de donner envie d'aller les voir.

Le « ton » est résolument jeune et décalé et offre à un public, à priori néophyte, l'occasion d'avoir une approche sympathique et chaleureuse d'événements ou de manifestations culturelles se déroulant sur la région. C'est ainsi que HDR s'est assuré le soutien et la collaboration du Musée des Beaux-Arts et du 106 qui sont en quelques sorte pour la station de nouvelles antennes.

Quant à Steeve Brunet il se félicite de ces nouvelles collaborations :

« C'est une manière d'inciter le public qui ne va pas au théâtre de faire des découvertes et de répondre à une demande culturelle qui, au départ, ne se formule pas dans la mesure où il pense que ce n'est pas pour lui ou trop éloigné de ses attentes et de ses plaisirs ».

Jusque-là David Bobée et Yann Dacosta ont été ses invités. Tout prochainement, Romanes qui avait planté son chapiteau à Mont-Saint-Aignan viendra parler de ses expériences pour une série d'émissions. Puis Steeve Brunet recevra Ahmed Madani puis en juin la thématique tournera autour du spectacle "Inquiétudes", le tout étant en partenariat avec le CDN.

L'objectif de Steeve Brunet et de Nicolas Leborgne, répétons-le, est de susciter des envies, de favoriser l'accessibilité à d'autres formes de spectacles, de sauter en quelque sorte le pas pour faire tomber les barrières des idées reçues ou de l'indifférence.

En juillet et août Steeve Brunet s'envolera pour le Burkina Faso pour le « Kino Ouaga », une série de rencontres dans lesquelles cinéastes, techniciens et comédiens vont se retrouver pour confronter et partager leurs expériences et faire des films ensemble... une manière de prouver que la culture si « ça n'engage à rien », ça mène toujours quelques part !

Pour écouter radio HDR : 99.1

radiohdr.net et sur la page facebook où vous retrouverez les enregistrements de « ça n'engage à rien »

Steeve Brunet et Nicolas Leborgne : une partie  de ping-pong (photo :Melvin Renault)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article