Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Vincent Dumestre : un concept idéaliste pour la Chapelle Corneille

12 Septembre 2016 , Rédigé par François Vicaire

Vincent Dumestre : un concept idéaliste pour la Chapelle Corneille

Rarement l'adéquation qui s'opère entre un lieu et ceux qui l'animent est aussi parfaite ment évidente.

Dans cette chapelle du lycée Corneille dont la beauté sereine presque hiératique est rehaussée par les ors de ses somptueux retables, on sent que Vincent Dumestre est totalement dans un univers qui correspond au sien.... un peu comme si la grandeur et l'intériorité de l'art baroque s'y installaient tout naturellement en sa compagnie.

On en a eu l'illustration avec le premier concours international qui a réuni une trentaine de jeunes musiciens dans les trois disciplines de base de l'instrumentation baroque, à savoir la viole de gambe, le violon et le violoncelle. Pendant trois jours, et sous l'écoute attentive et rigoureuse d'un jury international, ils se sont confrontés dans des étapes de compétitions dont ont émergé les grands interprètes de demain.

Avec ce concours, la chapelle du lycée Corneille a trouvé une - et non des moindres - de ses vocations, celle de révélateur et l'inscrit dans une ambition qui va bien au-delà de la fonction d'une simple salle de concert.

Entre les intentions que le « Poème harmonique » développe et les grandeurs qu'inspire le cadre, il y a des correspondances qui aboutissent à ce que Dumestre appelle un « concept idéaliste ».

« Quand on investit un lieu pour des concerts, on ne sait jamais très bien comment il va se comporter. Il faut en apprivoiser certains, il y en a d'autres qui se défendent et ceux enfin, comme la chapelle, dans lesquels on sait que la musique s'épanouira merveilleusement. Dans une salle que l'on découvre, il faut que les paramètres musicaux, esthétiques, acoutiques – se rejoignent, se complètent et donnent aux musiciens et par la même occasion au public un sentiment très fort d'appartenance réciproque . C'est ce que nous nous employon de faire à Corneille » .

De ses murs longtemps habités par les Jésuites qui n'étaient pas hommes de facilité, se dégage une exigence qui donne la mesure d'un espace privilégié qui ne supporterait pas les fautes de goût, voire les approximations.

Et pour éviter les dispersions malencontreuses, Vincent Dumestre à construit sa saison 2016 selon un plan qui se décline en cinq « journées » dont la première était le concours.

Relevons au passage quelques uns des grands rendez-vous qu'offre « Le Poème Harmonique » :

Le jeudi 3 novembre à 20 heures, les « Ténèbres » de Couperin et des motets de Clérambault avec pour support des textes de Pascal dits par Benjamin Lazar.

Le Samedi 5 novembre à 20 heures, à l'austérité lumineuse de cette belle rencontre, succédera la fièvre de ces salons musicaux du grand siècle qui furent le centre de diffusion de l'esprit précieux à l'image de la fameuse chambre bleue de « l'incomparable Arthénice », autrement dit Madame de Rambouillet..

Le lundi 7 novembre à 20 heures, ce sera Jordi Savall qui s'installera à la chapelle pour un concert consacré à la viole de gambe dont les sonorités sont si proches de la voix humaine.

Le Jeudi 15 décembre à 22 heures, Marc Mauillon dont la qualité du timbre rejoint l'élégance du style présentera un récital survolant les siècles pour arriver à l'univers si particulier des aborigènes d'Australie.

Le samedi 17 décembre à 20 heures, l'éblouissant Pino de Vittorio dans « Le Tarentelle del Rimorsi » restituera les agitations frénétiques du chant traditionnel du sud de l'Italie. (en co-accueil avec « L'Etincelle »)

Le jeudi 30 mars à 20 heures , Vincent Dumestre ouvrira cette série consacrée aux prisons, à l'amour et à la pénitence avec des chansons écrites par le trop célèbre Lacenaire, voleur, assassin, personnage exemplaire et ambigu de cette faune qui hantait le boulevard du crime et magnifiée par la complainte populaire.

Le samedi 1er avril, « Le Poème Harmonique » déroulera les grâces et les verdeurs de délicieux airs de cour du XVIème.

Le dimanche 2 avril à 20 heures, le claveciniste Pierre Hantaï interprètera des pièces extraites du « Fitzwilliam virginal book » qui est considéré commet le recueil essentiel de la musique élisabéthaine pour clavecin. On y retrouvera – en autres - des compositeurs comme Byrd, Gibbons, Morley, Tallis etc ...
Enfin, le jeudi 1er juin, un peu en apothéose, resonneront les fastes royaux du XVII° avec le célèbre « Te Deum » de Lalande sous les voûtes grandioses de l'édifice comme pour confirmer la vocation qu'il doit garder en priorité.

Tout cela n'est qu'un survol. De nombreux autres concerts, des rencontres, de conférences sont à l'affiche de ces « Saisons baroques » et affirment la chapelle comme un des éléments majeurs de la vie musicale de Rouen.

Incontestablement, Vincent Dumestre est un de ceux qui connaissent le mieux cet édifice d'exception et les moyens pour parvenir à mettre en application ce « concept idéaliste » qu'il appelle de ses vœux.

(photo Jean Pouget)

- Toute la programmation sur www.lepoemeharmonique.fr

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article