Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Bertrand Landais : La culture à bout de bras et à bras le corps

16 Septembre 2016 , Rédigé par François Vicaire

Bertrand Landais : La culture à bout de bras et à bras le corps

C'est un peu le funiculaire de l'agglomération rouennaise.

Entre le « haut » et le « bas » de Canteleu, il y a des dénivellations surprenantes qui tiennent au hasard d'une géographie urbaine pas toujours évidente à gérer.

Bertrand Landais, directeur du Centre culturel François Mitterrand maîtrise parfaitement cette curieuse disposition qui anime sur un rayon d'action éclaté les

multiples opportunités dont il a la charge.

Une situation de grand écart qui l'oblige à prendre de la hauteur dans la politique culturelle qu'il mène tout en jouant avec la proximité d'un tissu social et humain dont les composantes ont chacune leur spécificité.

Il y a Canteleu propremement dit mais aussi Bapeaume, Dieppedale, Croisset... Autant d'éléments différents qui représentent 16.000 habitants. Il nous faut

servir de médiateur culturel au milieu d'un développement urbain bien particulier. Une démarche qui passe par une connaissance approndie de notre public dont il faut mesurer les attentes pour mettre en place des propositions répondant au mieux à tout les formes d'échanges qui peuvent s'instituer dans un cadre dont les délimitations sont très ouvertes.

Nous ne travaillons pas pour une salle qui à son public bien déterminé. Au contraire, nous devons être à l'écoute d'une population dans laquelle se retrouvent toutes les générations, depuis les anciens jusqu'aux jeunes des établissements scolaires ou qui nous viennent du centre départemental de l'enfance ou du lycé hôtelier sans oublier les enfants qui jouent sur l'esplanade de la médiathèque. C'est une aventure humaine se renouvellant constamment et qu'il faut prendre à bras-le-corps pour rester en prise directe avec une communauté dont les éléments se juxtaposent et pour lesquels l'Epace est un point de rencontre et d'échanges .

Comme il ne peut pas répondre réellement à toutes les aspirations et que les attentes qui se font jour à Canteleu ne sont pas obligatoirement celles de Dieppedalle, Bertrand Landais s'en tient à celles vers lesquelles tendent ses préférences.

Il construit ses saisons selon des coups de cœur qui lui donnent une total liberté d'action et le pousse à construire des itinéraires qui conduisent vers trois directions bien précises : convaincre, alerter, informer.

Un jeu de balance intellectuel

Pour y parvenir, il peut s'appuyer sur un élément majeur qui est le cinéma. Là encore, il fait preuve d'une grande indépendance dans l'élaboration de sa programmation. Le cinéma est le terrain idéal pour réunir tous les publics, depuis les plus larges avec des grosses « machines » qui vont remplir la salle jusqu'à des productions plus pointues, moins complaisantes mais qui interpellent et qui incitent à la réflexion.

Un jeu de balance intellectuel qui lui convient parfaitement et qui lui a permis, par exemple, d'inviter Bernard Pivot pour une soirée consacrée à l'écriture et à la lecture et qui lui laisse entrevoir la possibilibité de faire la même expérience avec Pierre Richard.... une manière de prouver que la distance qu'il y a entre « Apostrophes » et « La chèvre » n'est pas infranchissable.

En fait Bertrand Landais connaît bien sa maison et ceux qui la fréquentent et avec lesquels il s'efforce d'établir des contatcs qui échappent au formel. Etre proche des gens est un élément de base d'une politique militante qui lui permet de créer une unité d'intentions qui préside à l'esprit de la maison. Depui sa création avec André Hisse dont il fut l'assistant avant de lui succèder, Bertrand Landais a suivi et jalonné de bonheurs divers toutes les étapes du Centre Culturel. Installé au coeur de la ville nouvelle, à deux pas de la « Médiathèque » qui est sa complémentarité naturelle tout en étant indépendante, l'Espace s'est construit une réalité qui tient beaucoup à la clairvoyance de celui qui la dirige. Avec une capacité d'écoute qui ne se ralentit jamais et une grande dose de passion et d'humour, il en a fait un lieu de vie et surtoût le lien indispensable qui relie le « haut » et le « bas » de Canteleu.

C'est la bonne manière pour que le « funiculaire » de Canteleu fasse son travail de navette culturelle.

Toute la programmation sur www.mediatheque.ville-canteleu.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article