Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

En Août, les bonheurs tourbillonnants d'Etretat

22 Juillet 2016 , Rédigé par François Vicaire

En Août, les bonheurs tourbillonnants d'Etretat

Le temps passe vite quand la musique est de bonne compagnie : cela fait 10 ans maintenant que le Festival Offenbach existe à Etretat, dix ans que la station où des célébrités comme Alphonse Karr, Maurice Leblanc, Maupassant, Flaubert et la cohorte du monde et du demi-monde de la fin du XIXème siècle s'y donnaient rendez-vous, organise une série de festivités qui ont toutes comme point de rencontre l'oeuvre et l'esprit du père de « La Belle Hélène ».

Présidée pendant de nombreuses années par Yves de Trégomain auquel a succédé Laetitia Leblond, l'Association des Amis d'Offenbach maintient le cap avec un bonheur souriant et efficace qui est le gage de sa longévité.

C'est Yves Coudray qui en est le directeur artistique depuis sa création. A chaque belle saison il s'emploie à trouver des artistes, des musiciens et des lieux qui soient significatifs d'un certain « bonheur d'être » dont toute l'oeuvre d'Offenbbach est imprégnée.

C'est un tour de force que de trouver des arguments pour que la rencontre de l'année ne ressemble pas à celle de l'année précédente et de savoir puiser dans un répertoire très divers avec la préoccupation d'aiguiser la curiosité des spectateurs. Cette année, le festival échappe aux galets étretataits pour aller prendre l'air à Fécamp et à Sainte-Adresse. Une manière de rendre hommage à cette côte normande qui fut et reste un fleuron du tourisme estival.

En tout, sept rencontres vont dispenser les bonheurs tourbillonnants d'une musique dispensée par l'orchestre et la troupe de comédiens-chanteurs placée sous la baguette de Philippe Hui qui est un habitué de la Normandie et qui dirigera, entre autres, cette pochade joyeusement parodique qu'est « Monsieur Choufleuri restera chez lui » dont l'auteur du livret n'était autre que le duc de Morny, lui-même, frère de la main gauche de l'Empereur Napoléon III.

L'argument met en scène des chanteurs amateurs qui se subsituent aux vedettes que Monsieur Choufleuri avait conviés et qui au pied – et à la voix – levés vont se livrer à des exercice de haute voltige vocale. Une occasion pour Offenbach de puiser dans les références lyriques de l'époque... ce qu'il avait déjà fait, par exemple, pour le fameux trio patriotique de « La belle Hélène » dans lequel les connaisseurs – et le public de l'époque l'était – avaient retouvé des réminiscence du « Guillaume Tell » de Rossini.

A côté de ce spectacle qui va mobiliser les sources vives du festival et qui sera donné les 4 et 6 août aux Bouffes Etretatais et le 7 à l'espace Sarah Bernhardt de Sainte-Adresse, des concerts, des rencontre, du cinéma même vont animer la station.

Le thème de cette année est « Offenbach portraitiste de son temps » ? De vrais chinois, de faux espagnols, des bourgeois parvenus forment une galerie haute en couleur qui est à quelques couplets près ceux de « La vie parisienne » et très caractéristique de la société cosmopolite du Second Empire que ce festival fait revivre heureusement.

Notre photo (Yves Petit) : la « stupéfiante » Edwige Bourdy dans le spectacle qu'elle avait consacré à Marie Dubas

Le programme

Vendredi 29 juillet - « Offenbach... avec l'Accent » à 19h - Hôtel Normandy, salle Maupassant – à Fécamp.

La soirée se poursuivra avec un repas au « Normandy », en compagnie des artistes

Samedi 30 juillet : Ouverture du Festival à 18h - le Perrey – Etretat – entrée libre Concert de l'Ensemble Instrumental du Festival et la troupe, dirigé par Philippe Hui

Lundi 1er août : « Offenbach l'Européen ... Viva España ! » À 16h - Au Domaine Saint Clair – Etretat - Avec la soprano basque Ainhoa Zuazua-Rubira, accompagnée par Nina Uhari.

Mardi 2 août : Cinéma qui chante – « Lumières de Paris » à 16h - Hôtel Dormy House – Etretat - Film musical avec Tino Rossi, Raymond Cordy et Marie Bizet. La projection sera présentée par Benoît Duteurtre.

Mercredi 3 août : « Offenbach passe l'archet » à 19h - Palais Bénédictine - Fécamp – avec le Quatuor de violoncelles composé de lauréats du Conservatoire de Rouen

Jeudi 4, samedi 6 août à 21h aux Bouffes Etretais, Dimanche 7 août à 20h à l'Espace Sarah Bernhardt à Sainte Adresse – 25 € « Monsieur Choufleuri restera chez lui le... » Avec Lionel Peintre, Edwige Bourdy, Clémence Olivier, Marc Larcher, Joseph Kauzman, Pierre Méchanick. Direction Philippe Hui

Jeudi 5 août - « Offenbach... avec l'Accent » à 20h30 - Espace Sarah Bernhardt - SainteAdresse – Concert avec les artistes de la troupe

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article