Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Les arrivants » de Ronan Chéneau : un acte théâtral et social

7 Mai 2016 , Rédigé par François Vicaire

 Les arrivants » de Ronan Chéneau : un acte théâtral et social

Ils se connaissent depuis la fac. Le premier ne pensait déjà qu'au théâtre alors que le second n'imaginait pas encore qu'il ferait partie un jour de son univers.

Mais la loi des contraires étant un principe agissant, David Bobée et Ronan Chéneau se trouvèrent rapidement des atomes crochus même si les circonstances auraient pu faire touner court cette amitié naissante.

En effet, Chéneau eut un jour l'opportunité de faire un « papier » sur la première mise en scène de Bobée et, avec la belle assurance des néophytes, l'éreinta copieusement.

Intrigué par la démarche de ce jeune critique au jugement acéré, David Bobée lui offrit un peu par curiosité et peut-être par provocation la commande d' une mise en scène sur un texte de Jean-Pierre Siméon puis, sur sa lancée, l'écriture d'un monologue destiné à une comédienne.

Insidieusement, Chéneau se trouva pris dans un engrenage dont il ne voudra plus sortir. Son attirance pour le roman bifurqua vers le théâtre et vers ce goût de l'expérimental qu'il cultive avec gourmandise le plus souvent dans le sillage de David Bobée.

Un compagnonnage qui, depuis lors, s'est régulièrement développé. De Moscou à Montréal en passant par l'Indonésie et quelques horizons culturels lointains, leur collaboration s'est construite, solide, continue, fidèle, d'une certaine manière complémentaire. Ce qui ne les empêche pas de cultiver une indépendance qui permet à leurs carrières respectives de suivre des trajectoires parallèles qui, échappant à la logique de la physique, n'arrêtent pas de se croiser.

Leur parcours, en effet, est jalonné d'étapes communes qui ont nom « Res/persona », « Nos enfants nous font peur quand on les croise dans la rue », « Warm », « Petit Frère » ou, encore, « Fées » qui sera présenté dans sa troisième mouture au CDN en juin.. Créé en 2007, Ronan Chéneau en a réécrit le texte pour Moscou en 2012 et c'est cette version qui sera présentée en juin àb Rouen.

Un travail de longue haleine

Auparavant, Ronan Chéneau sera de nouveau à l'affiche du CDN pour une performance profondément originale et qui s'appuie sur un travail mené de longue date dans son atelier d'écriture et rejoignant, dans l'esprit, le « Laboratoire d'imaginaire social » que David Bobée avait dirigé à Caen avec Eric Lacascade.

Par l'entremise d'Amélie Vian, chargée des relations publiques de la maison, Ronan Chéneau a été mis en contact avec «l 'Association pour la Promotion des Migrants de l'Agglomération Rouennaise » qui se propose d'aider à l'insertion des personnes vivant en foyer ou dans des quartiers difficiles par l'alphabétisation, la découverte de la langue et tous les moyens de communication qui peuvent être mis à leur disposition de manière à faciliter leur acclimatation dans leur nouvelle terre d'asile. Un travail de longue haleine qui touche aussi bien les nouveaux arrivants que des éléments issus de la deuxième génération que l'isolement, la barrière du langage et la précarité des moyens mettent bien souvent dans des situations périlleuses.

Prolongeant le travail qu'il poursuit dans ses propres ateliers d'écriture, Ronan Chéneau s'est associé à l'APMAR dans une action répartie en deux temps. D'une part une participations aux ateliers proprement dits, puis dans une deuxième période sur un travail en profondeur qui entre « l'écrit » et le « dit » débouche sur un spectacle mis en scène par David Bobée.

C'est lui qui sera présenté, pour cette session, les vendredi 13 et le samedi 14 mai à 20 heures au Théâtre des Deuxs-Rives.

Auteur de son propre destin

Le spectace s'intitule « Les arrivants ». Il est le fruit d'une recherche autour des récits de personnages qui ont en commun un passé dramatique. Ronan Chéneau ne se contente pas de restituer chacune d'elles dans « leur jus » et de donner la parole aux intéressés. Il les réécrit et leur confère la force d'une dramatisation théâtrale qui est une véritable révélation. Elle porte, en effet, un nouvel éclairage sur une vérité écrite, pour certains dans leur propre langue ou pour d'autre restituée oralement et racontée dans la cruauté de leurs épopées.

« Les arrivants » n'est pas un spectacle de confidences surprises mais le résultat de démarches individuelles menées en connaissance de cause dans une grande liberté d'intention. Chacun des participants, par le regard de Ronan Chéneau et la visualisation qu'en donne David Bobée, va découvrir sur scène en jouant son propre rôle, la véritable dimension de ce qu'il a vécu.

Et il permettra aux spectateurs de toucher du doigt la réalité de détresses cruellement d'actualité même si elles ne sont pas nouvelles (cela fait deux ans que Cheneau travaille sur « Les arrivants ») et de les renvoyer à une salutaire prise de conscience tout en les faisant participer à un véritable acte théâtral et social.

Théâtre des Deux-Rives - Vendredi 13 à 20 heures et samedi 14 mai à 15 heures

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article