Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

La beauté est plus forte que la barbarie

24 Mars 2016 , Rédigé par François Vicaire

La beauté est plus forte que la barbarie

Le drame bruxellois nous remet en mémoire une réflexion qui pourrait s'adresser aux décideurs, de quelque bord qu'ils soient, qui à chaque fois que l'on parle économie le font sur le dos de la culture en rognant consciencieusement son budget.

Elle nous vient d'Italie où Matteo Renzi a décidé, face au terrorisme, de mettre en place une opération concernant la police mais aussi, et d'une manière qui pourrait sembler plus surprenante, la culture et les jeunes.

C'est une décision qu'il a prise après les attentats de Paris. Le chef du gouvernement italien, en effet, a alors annoncé un accroissement significatif des dépenses prévues pour 2016 et qui seront partagées en parties égales entre sécurité et vie culturelle.

Concrètement 500 millions d'euros supplémentaires seront consacrés à la cyber-sécurité et à la modernisation des forces de police et 500 millions supplémentaires iront aux forces armées italiennes. Parallèlement à ce qu'on pourrait appeler cet effort de guerre va se compléter par celui de l'esprit. Les mêmes sommes, en effet, iront aux grandes villes et à leur périphérie et à des bourses d'études accompagnées d'une « carte culture » destinées à chaque jeune de 18 ans. Enfin, les Italiens auront la possibilité de consacrer au financement d'une association culturelle la part de leurs impôts (deux pour mille) qu'ils peuvent déjà réserver au financement d'une religion ou d'un parti politique.

Le propos de Monsieur Renzi est clair :

La pensée de l'Italie, qui résonne fortement à travers l'Europe et le monde est la suivante: pour chaque euro supplémentaire investi dans la sécurité, il faut un euro de plus investi dans la culture...
Ils détruisent les statues, nous voulons les casques bleus de la culture.
Ils brûlent les livres, nous sommes ceux des bibliothèques.
Ils imaginent la terreur, nous répondons avec la culture.
Il faut investir dans l'innovation, la culture, le sport et d'ajouter  la beauté est plus forte que la barbarie.
 
En France, on pourrait s'inspirer d'une philosophie alliant la réflexion à la solidarité en les adaptant à des réciprocités dictées par les événements. En prenant, pour exemple les dépenses qu'entraîne la construction de réalisations dont l'urgence n'apparaît pas d'une manière évidente en ces périodes difficiles (l'hôtel de la Métropole, par exemple), on pourrait imaginer que pour chaque euro destiné à améliorer notre sécurité ou à des dépenses superflues,  un même euro aille au développement de la culture chez les jeunes.

On peut rêver, non ? …  ou alors faut-il se faire italien ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article