Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Chez Roland Shön, l'oblique c'est l'art de la tangeante

6 Mars 2016 , Rédigé par François Vicaire

Chez Roland Shön, l'oblique c'est l'art de la tangeante

On le sait, le professeur Volker Notzing est un proche de Roland Shön... si proche que l'on finit par presque les confrondre au point qu' avec une régularité que rien ne vient perturber Shön alimente la fondation Notzing de l'essentiel de son œuvre et que la fondation par réciprocité soutient les actions de Schön.

Mais bien évidemment Notzing n'est jamais loin de Shön. Il se nourrit de son imaginaire et entretient avec lui une complémentarité absolue.

En fait, ils ont l'un et l'autre le même goût de la pirouette esthétique et la même manière de voir le monde à travers la lunette déformante de la fantaisie et de l'humour.
La dernière en date de la collaboration de Shön et de la fondation est un drôle de petit livre intitulé « L'Art de l'oblique » qui est une variation poético-fantaisiste autour de la ligne, du trait dans ce qu'il a de précis et dans ce qu'il peut avoir d'informel quand on le regarde de travers. « Quand l'horizon se fait vertical » dit Shön « il faut prendre la plume … c'est prendre l'oblique » ce qui est aussi une manière élégante de prendre la tangeante pour des mondes parallèles !!!

On ne peut pas trouver une meilleure définition pour cette ligne de fuite vers laquelle convergent les verticales d'un discours poétique qui même s'il part dans tous les sens n'atterrit jamais n'importe où.

« L'art de l'oblique » est surtout le prétexte de réunir une somme de textes, de dessins, de mots et de réflexions assortis de « rebus … cons » qui font sauter le pas de la logique pour franchir les frontières des paraîtres illusoires.

« L'art de l'oblique » …. un petit livre qui permet de ne pas penser de travers mais de rêver droit devant !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article