Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

François Creignou : la mort du poète

29 Novembre 2015 , Rédigé par François Vicaire

François Creignou : la mort du poète

Il avait le port de tête altier, la barbe conquérante et le regard clair de ceux qui ont gardé quelque chose des éblouissements de l'enfance.

François Creignou qui vient de disparaître était, avec son complice en poésie Luis Porquet, le représentant d'une génération qui a marqué son époque par l'exigence d'une pensée qui jonglait avec les mots et la fulgurance des idées.

Tout à la fois, poète, nouvelliste, chroniqueur et collaborateur à de nombreuses revues littéraires comme « Les affiches culturelles de Haute-Normandie » dont il fut un des piliers, il fut aussi, et surtout, en 1969 le créateur et l'animateur du « Nouveau Gong ». Avec cette publication qu'il portera avec autant d'enthousiasme que de clairvoyance, il entretint une veine poétique qui permit à de nombreux jeunes auteurs de s'affirmer dans leur art. Infatigable et passionné il fondera en 1968 « l'Association des Amis de la Poésie ».

Sa production était importante. De poèmes en nouvelles et dans le roman auquel il vint sur le tard avec «Derniers flashs avant minuit », il mena une carrière qui lui valut le prix Blaise Cendrars de poésie.

On se souviendra aussi qu'il fut l'animateur des « Gueuloirs du passe-muraille » qui faisait le lien entre les générations de poètes et qui mit leur talent en évidence.

François Creignou se reconnaissait dans sa grande disponibilité, son sens de l'humour et un esprit d'une grande convivialité. Il s'apparentait à un courant de pensée dont il dénouait les complexités pour en faire des moments rares de tendresse et d'élégance et auquel il va manquer..


La messe d'inhumation de François Creignou aura lieu jeudi prochain 4 décembre à 10 heures en l'église Saint-Hilaire de Rouen.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article