Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Béatrice Hanin au « Rive-Gauche Voulez-vous danser avec elle ?

12 Novembre 2015 , Rédigé par François Vicaire

Béatrice Hanin au « Rive-Gauche  Voulez-vous danser avec elle ?

Béatrice Hanin entre dans sa quatrième saison au « Rive Gauche » de Saint-Etienne du Rouvray. Quatre ans pendant lesquels elle a défini une politique originale, personnelle qui tient compte des leçons d'un antériorité dont elle dut d'une certaine manière s'accommoder mais en même temps ne pas s'en tenir à un deuil dont elle ne pouvait prendre qu'une part dans la mesure où elle n'avait pas connu Robert Labaye.

Il est bien évident qu'il lui fallu a jongler avec les affectes de la maison elle-même mais aussi avec cette notion très abstraite et pourtant terriblement réelle d'une public resté très attaché à « son » directeur et pour lequel il fallait construire de nouvelles références sans effacer pour autant celles d'un passé récent.

Robert Labaye avait une personnalité très forte. Il était étroitement lié à une maison qu'il avait portée depuis sa création avec un charisme et une efficacité souriante qui rendaient sa succession non pas difficile mais délicate.

Béatrice Hanin eut la chance de trouver chez les élus de Saint-Etienne du Rouvray - « une ville qui porte », dit-elle, « des valeurs qui sont les siennes » - le soutien dont elle avait besoin pour mettre en place une politique qui soit véritablement la sienne et non pas le démarquage des précédentes.

Une situation qui aurait pu ne pas être simple mais Béatrice Hanin a su mettre de la distance entre la fin d'une histoire et celle qu'elle était appelée à construire. Avec une grande élégance d'intentions et un charme qu'on devine pouvoir être inflexible, elle a imprimé au « Rive Gauche » un style et une tenue qui lui ressemble.

Et comme les reconnaissances n'arrivent jamais seules, sa nomination au grade de chevalier des Arts et Lettres est venue reconnaître une carrière qui s'inscrit dans la durée et qui prend en compte un engagement exemplaire au service du spectacle vivant.

Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'au « Rive Gauche » le spectacle vit de belles heures avec des programmations qui cultivent la pluralité (on y retrouve aussi bien Laurent Dehors que Catherine Delattres et Thomas Jolly) avec toutefois un bon tiers consacré à la danse.

C'est depuis 2009 que la maison bénéficie d'un conventionnement « danse ». Labaye avait été à l'origine d'une spécificité qui au fil des ans s'est étoffée. Aujourd'hui encore elle s'inscrit dans une mouvance contemporaine dont le spectre élargi offre un éventail très complet et – c'est le cas de le dire - toujours en mouvement.

« Le Rive Gauche » est la seule structure de Haute-Normandie, avec, il est vrai le cas bien particulier du Centre National Chorégraphique du Havre d'Emmanuelle Vo-Dinh, à s'inscrire pour l'instant dans cette optique résolument chorégraphique.

Il faut dire que le paysage chorégraphique haut-normand est d'une belle densité.

« Etant donné », « la BaZooKa » (actuellement en résidence au Rive-Gauche »), Sylvain Groud, les « Shifts » qui ont un pied en Allemagne et l'autre dans l'Eure, Dominique Boivin à « L'Arsenal » à Val de Reuil, pour ne nommer qu'elles, sont des compagnies qui constituent un vivier dans lequel Béatrice Hanin peut puiser sans qu'elle s'autorise pour autant de s'y arrêter systématiquement. Ce qui est la meilleure façon – tant pis pour la métaphore – de ne pas tourner en rond sur la seule région. Domaine particulièrement ouvert, l'expression chorégraphique est multiple, multiforme devrait-on dire. Elle allie de nouvelles formes d'expression qui favorisent aussi bien l'intériorisation que le sensible.

Il est remarquable de voir combien cette exigence touche un grand public mais combien il faut aussi lui donner les clés d'un art qui joue avec l'instinct du mouvement et la séduction des corps. C'est pourquoi le « Rive-Gauche organise une certain nombre de rencontres, de débats et aussi d'expériences à partager en amont des spectacles qui sont proposés. En devenant lui-même partie prenante dans une recherche qui prend les formes d'une initiation ludique, le public répond d'une certaine manière à Béareice Hanin quand elle lui propose tout simplement de venir danser avec elle !

Qui oserait lui refuser ?

Photo : Loic Séron

« Quels dangers pèsent aujourd'hui sur la culture ? »…. c'est une question toujours d'actualité à laquelle les invités du maire de Saint-Etienne du Rouvray tenteront de répondre au cours d'un échange-débat qui se déroulera le mardi 17 novembre à 18 heures 15 au « Rive Gauche ». Autour du maire de Saint-Etienne Hubert Wulfranc, y participeront des élus locaux, des comédiens dont Philippe Torreton, des spectateurs et toux ceux qui s'interrogent sur l'avenir de la culture telle qu'elle se situe actuellement sur le plan général mais aussi au niveau local et régional.

Pour y assister et, pourquoi pas, y participer on peut s'inscrire à « mcharlionet@ser.76.com »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article