Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Un colloque international à l'Université : La préciosité : mariage à l'essai, union libre etc ….

26 Octobre 2015 , Rédigé par François Vicaire

Un colloque international à l'Université :  La préciosité : mariage à l'essai, union libre etc ….

Quand les clès du pouvoir ou de l'argent (quand ce n'était pas les deux) ouvraient plus facilement les portes de la félicité conjugale que celles du désir ou de l'amour véritable, les femmes du XVIIème siècle ont eu bien du mal à se faire une place dans le paysage sentimental de leur époque.

Entre le libertinage débridé mais de bon ton d'une Ninon de Lenclos et la bigoterie à retardement d'une Madame de Maintenon, c'est la carte du tendre de Mademoiselle de Scudéry qui montrera le chemin à beaucoup d'entre elles à travers une rhétorique alambiquée qui vaut mieux que les brocards de Molière ou de Boileau.

La préciosité fut un véritable courant de pensée en même temps qu'un style qui mit merveilleusement en lumière les subtilités d'une langue qui reste, au-delà de l'affectation des sentiments, d'une incomparable élégance. Elle fut un moyen pour quelques femmes éclairées d'affirmer une autonomie intellectuelle qui rompait avec l'asservissement de l'esprit et du corps dans lequel les hommes – les maris - qu'ils soient gentihommes ou bourgeois, les tenaient

Un des piliers du monde littéraire de cette époque fut l'abbé Michel de Pure qui est surtout connu pour son « Ipogone, histoire du siècle futur » et plus encore pour « le roman de la prétieuse ou les mystères de la ruelle ».

Alors qu'il est sinon oublié du moins peu considéré, le colloque international qui lui est consacré à l'Université de Rouen les 9 et 10 novembre va révéler la personnalité singulière et attachante de ce « serviteur d'écriture ». Pendant deux jours, ce sont donc une succession de communications et de débats qui vont mettre en évidence une vision beaucoup plus actuelle qu'elle n'y paraît. Et ce n'est pas un hasard si le colloque est placé sous le thème « Mariage à l'essai, union libre etc ... ». Des sujets d'actualité s'il en est.

Des rencontres qui dégageront certainement une modernité qui rompt en quelque sorte avec l'idée que l'on se fait habituellement de la précisosité.

Pour ce faire Myriam Dufour-Maître réunit un certain nombre de spécialistes venus de Bonn, de Fribourg, de Calagary et de Victoria au Canada, du Kentucky mais aussi de Grenoble, de Montpellier et bien évidemment de Rouen. En tout une quinzaine d'interventions et de colloques qui aborderont des thèmes aussi précis dans les sujets qui seront traités et aussi larges dans les perspectives qu'ils ouvrent sur cette période fascinante.

Et puis de la théorie on passera à la pratique avec une lecture-spectacle intitulé tout naturellement « la Précieuse » et dans laquelle Anne-Gersande Ledoux, Julia Gasquet et Sophie Delage, accompagnées par Marion Martineau à la viole de Gambe évoqueront Michel de Pure, Mademoiselle de Scudéry mais aussi, moins connues mais tout aussi déterminantes dans la vie littéraire de l'époque Antoinette Deshoulières, surnommée « la dixième muse » et Marie-Catherine Hortense de Villedieu qui promènera dans les salons du Marais une laideur que son esprit compensera largement. Cette femme libre fera – ce qui est rare, à l'époque - un mariage d'amour - et fait plus rare encore - elle se montrera follement éprise de son époux auquel, en vers s'il vous plaît, elles adressera des déclarations jugées torrides pour l'époque :

« Je meurs entre les bras de mon fidèle amant. Et c’est dans cette mort que je trouve la vie »

Qui dira après que la préciosité n'était qu'une charmante vue de l'esprit ?

Lundi 9 novembre 2015, 17h, Université de Rouen, UFR Lettres et Sciences Humaines, Mont Saint-Aignan - Amphithéâtre Axelrad, bâtiment A


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article