Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théâtre en Normandie

Pour le musée Flaubert et de l'Histoire de la Médecine Andréa Férréol a rendez-vous avec Louise Colet

15 Septembre 2015 , Rédigé par François Vicaire

Pour le musée Flaubert et de l'Histoire de la Médecine  Andréa Férréol a rendez-vous avec Louise Colet

C'est une enclave très particulière dans l'histoire du patrimoine culturel rouennais.

Le musée Flaubert et d'histoire de la médecine, en effet, y tient une place à part ne serait-ce que par la double appartenance qui est la sienne.

La maison natale du père de « Madame Bovary » peut revendiquer de multiples raisons pour capter l'intérêt des touristes et des Rouennais eux-mêmes qui passent souvent devant cette porte discrète sans imaginer les trésors qu'ils y découvriraient s'ils prenaient la peine de la pousser.

C'est donc là qu'est né Flaubert mais c'est là aussi que vécurent et oeuvrèrent Achille-Cléophas, son père, directeur de l'Hôtel-Dieu, puis Achille, le frère aîné, qui lui succéda.

L'enfance de Gustave et celle de sa sœur Caroline furent marquées par l'ambiance quelque peu délétère qui imprégnait une maison dans laquelle les repas familiaux étaient rythmés par les râles des malades, atteints du choléra, qui mouraient dans la grande salle voisine. C'est là aussi qu'avec la petite Caroline il surprendra derrière un mur les travaux de dissection de son père... une expérience qui l'imprégnera d'une manière définitive dans sa manière d'aborder les réalités du monde et la fragilité des humains. On comprendra qu'il ait tout fait pour échapper à cette ambiance morbide par l'écriture qu'il s'emploiera à apprivoiser dans sa thébaïde de Croisset.

Le musée Flaubert et d'histoires de la médecine est un endroit privilégié où il est possible d'aborder tous les grands thèmes d'inspiration de l'écrivain en même temps que ceux qui traitent de la vie quotidienne des médecins et de leurs malades.

C'est une excursion dans le monde des lettres et de la science. Elle est facilitée par une muséographie intelligente et très claire qui a été mise en quelque sorte en images à travers un travail d'écriture qui s'est transformé sous l'autorité de Michèle Guigot. Celui-ci un spectacle-promenade. Celui-ci fait parcourir les lieux en suivant, à la ligne près, les itinéraires que l'on peut croiser dans cette belle maison.

« L'association des amis du Musée Flaubert et d'Histoire de la médecine » que préside Marie-Odile Simottel s'est donné pour mission de faire découvrir le musée et de collecter des fonds pour acquérir des objets et des témoignages appelés à enrichir les collections.

Chaque année apporte son lot d'animations qui font la part belle aux deux vocations du musée grâce à une série de conférences, de sorties et d'ateliers qui sous un éclectisme d'apparence se rejoignent parfaitement. Les sujets font côtoyer aussi bien une histoire illustrée des poux et une conférence sur « les masques mortuaires », « Enfants trouvés, enfant de papier » ou la phrénologie dont le musée possède des témoignages hallucinants etc ....

On évoquera aussi les amours douloureuses que Flaubert entretint avec Louise Colet - sa maîtresse épisodique à laquelle il ira jusqu'à refuser sa porte à Croisset - à travers le livre de Joëlle Gardes dont la comédienne André Férréol viendra le 12 décembre lire de larges extraits.

A cela il faut ajouter une nouvelle petite forme théâtrale « il s'appellerait Georges » qui prolongera l'expérence réussie de cette année avec « Gustave est dans sa chambre » qui a fait un tabac tout au long du printemps et aussi à la rentrée etc...

L'association prolonge en quelque sorte la vocation du musée de la rue de Lecat en organisant des étapes à la fois littéraires et médicales qui forment un parcours qui englobe les grandes questions que se pose l'humanité et celles plus proches de nous de l'histoire de Rouen.

Pour avoir le programme complet des animations : amimusee.flaubert@gmail.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article